Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

LA THORA COMME MODE DE VIE

J’ai une folle envie de religieuse! Je voue une véritable admiration à ce gateau. Inventée en 1856 à Paris dans le célèbre Café Frascati de Mr Garchi, glacier napolitain, elle trône dans les vitrines des patisseries françaises coiffée de sa toque crème au beurre vêtue d’un beau manteau fondant au chocolat et quand la religieuse rencontre un éclair, c’est toujours le coup de foudre!

Me voici devant le comptoir: « svp! je souhaiterais une…………🙄TARTE AU CITRON! Moi qui souhaitais tant dire « une religieuse svp! » Et bien oui! Ces dernières années demander une religieuse est comment dire …. pas très laïque!

Pourquoi si je rentre dans une synagogue, je mets les tefilins, je mange Cacher je m’appelle une « religieuse »? Qui a commencé à appeler une personne pratiquant la Torah, un religieux? Pourquoi lorsque j’allume des bougies de chabbat je suis religieuse et lorsque j’enfile mon pantalon de Yoga, je pratique le yoga? Moi je pratique Torah et Yoga. Pour défendre les honneurs de ma « religieuse » et « au nom de tous les miens » je prends aujourd’hui la parole.🎤🎤🎤.

La Thora est un mode de vie qui apporte santé, sainteté et équilibre à moi et dans le monde. C’est aussi et surtout le meilleur Coach au monde. Les lois ne sont pas des traditions(désolée Wikipédia) mais des règles qui régissent la conduite mise en place par D’… afin de rendre le monde meilleur. La Thora est un puits où l’on trouve les bases de la justice, de l’équité, d’amour, d’honnêteté, de bonté, de droiture, de solidarité, d’écoute, de respect… Malheureusement avec les pogroms, les décrets, l’exil, les hommes ont oublié le rôle principal de la Torah et ont appelé cela: la religion. Du coup si un homme ne mange pas cacher, au lieu de répondre: je ne sais pas, je n’y arrive pas, je ne comprends pas, il répond: je ne suis pas religieux. Pareil pour la pureté familiale, les tefilins, l’homosexualité ..: on entend: « Ah désolé, nous ne sommes pas religieux et puis il faut évoluer voyons ».

Vous avez tout à fait raison! Lorsqu’on ne sait pas que: vivre selon la Thora n’est pas une question de religion mais une solution sûre et certaine pour obtenir une qualité de vie plus saine sans s’enfoncer dans le chaos du monde, sans tomber dans l’obscurité, sans basculer dans les guerres on ne peut penser que de cette manière. La Hassidout Habad, la mystique juive est venue apporter il y a 250 ans grace à son fondateur Rabbi Shnéour Zalman, le Baal Hatanya une nouvelle approche dans la Thora. Elle a appris au monde à être joyeux, à ne pas juger l’autre, l’importance de l’homme simple sur terre, à aider l’autre comme s’il était notre propre enfant, à accepter les lois non comme une punition ou une crainte mais par amour pour D’…, à nourrire notre âme juive. C’est pour ça qu’avec un habad, vous mettrez les tefilins, vous ferez la circoncision à 80 ans, vous mangerez Cacher à Santorini, vous mettrez les tefilins, vous allumerez les bougies et finalement… vous irez à new york 🛩! Pas parce que la personne est habad, non! mais pour l’amour qu’elle vous donne lorsqu’elle vous apporte deux bougies à l’autre bout de la ville, lorsqu’un soir du Séder vous vous retrouvez avec 50 personnes chez elle, lorsqu’elle vous répond au téléphone à 4H du matin, qu’elle vous cherche aux milieux des drogués, au fond d’une prison, qu’elle vous met les tefilins avant une opération… A ce moment précis, la joie que vous ressentez devant tant de bonté parcourt votre corps, fait couler les larmes et vous rappelle que D’… n’oublie personne, que l’âme qui sommeille en vous est bien plus grande que le plus grand des rabbins….

Comprendre que le jour du Shabbat n’est pas un jour de repos car dans ce cas vous pourrez tout aussi bien dormir un dimanche ou un 1er Mai mais… à se reconnecter à lui, à revenir, le temps d’une jour entier où tout s’arrête autour de moi, mettre mon égo au repos. Que la pureté familiale donne à la femme une place importante dans son foyer et dans le monde car c’est par elle que rentre la sainteté chez elle. Etre nidda ne rend pas une femme dégradante, ne met pas de côté, ne rend pas inférieur, c’est un départ de sainteté vu que la femme crée la vie à partir de rien. Lorsque vous dormez la nuit c’est pour vous détendre, reprendre des forces pour une superbe journée. Voilà c’est le même principe.

A l’époque le monde pensait que l’on devait guérir uniquement le corps. Aujourd’hui de plus en plus de thérapeutes, de coachs internationaux, de psy, de médecins (Dr Martel, Dr Murphy, Anthony Robbins, Louis Hay, Dr Schaller, Madonna etc…) ont compris que le corps n’existe pas seul, il a une âme, une énergie, une force métaphysique appelez le comme vous voulez et qu’il faut travailler avec elle aussi. Beaucoup de gens réussissent à guérir de graves maladies juste en reconectant l’âme au corps. En fait c’est ce qu’on toujours fait nos sages: Baba Salé, Le Rabbi de Loubavitch… Ils faisaient des miracles bien sûr, mais en fait ils savaient de quoi avez besoin la néchama ( l’âme) puisque dans la Thora le corps et l’âme sont indissociables.

La Thora nous dit: « Tu veux vivre sainement, dans le bonheur et la paix, dans un monde juste rempli de vérité? Et bien fais moi confiance et suis mes lois » mais il nous laisse le libre arbitre, la possibilité de décider. Pourquoi attendre d’être malades, au bord du suicide, sans argent, sans enfants, mal dans sa peau pour commencer à changer son regard, à faire un petit acte dans l’espoir de transformer sa vie, de transformer le monde?

A méditer les amis 💖.